Achatmaison-nantes.com » immobilier » Comment défiscaliser ses revenus locatifs : quelques astuces à connaître

Comment défiscaliser ses revenus locatifs : quelques astuces à connaître

Vous avez décidé d’investir dans l’immobilier, mais les revenus locatifs engendrent des impôts. Vous devez parfois régler une facture assez lourde, d’où l’intérêt d’envisager la défiscalisation. Quelques méthodes sont possibles en fonction bien sûr de votre profil. Il suffit de toutes les étudier et de sélectionner celle qui vous correspond, vous pouvez être épaulé par un professionnel de l’immobilier.

L’astuce du déficit foncier

Pour que cette opération porte ses fruits, vous devez avoir des charges. Parmi ces dernières, vous avez par exemple tous les travaux pour les rénovations et l’amélioration des biens. Si ce chantier rend l’appartement ou la maison inutilisable, le déficit foncier est conséquent. Dans une limite annuelle de 10 700 euros, vous pouvez reporter l’excédent sur plusieurs années. Il peut donc être intéressant d’envisager des transformations dans ce bien immobilier afin de réduire les dépenses et vous compensez pratiquement les dépenses engendrées par les revenus locatifs. Il est judicieux d’avoir un exemple, car ce domaine est quelque peu complexe à maîtriser surtout pour les novices.

Le bénéfice foncier d’un ménage est de 20 000 euros. Avec l’achat d’un bien immobilier, il s’engage à réaliser près de 40 000 euros de travaux par an sur un délai de 24 mois. Tous les revenus fonciers pendant cette période sont effacés et il y a un déficit de 10 700 euros. Pour la troisième année, les dépenses seront alors nettement inférieures aux prévisions.

Un bien immobilier peut être acheté en nue-propriété

Vous êtes donc le propriétaire d’un logement, mais en fonction de la période, vous n’obtenez pas de revenus. Lorsque l’usufruit sera terminé, vous devenez le propriétaire complet de ce même logement, vous pouvez alors le louer, le vendre ou déposer vos valises pour le transformer en habitation principale. L’avantage de la nue-propriété s’articule autour du coût puisqu’elle est beaucoup moins onéreuse que la pleine propriété.

Le démembrement vous permet également de réduire les dépenses liées aux revenus locatifs. Vous n’avez certes pas d’argent, mais les charges sont au rendez-vous. Dans ce cas, le nue-propriétaire se retrouve avec des intérêts d’emprunt qui peuvent être imputés aux revenus fonciers. A contrario, l’usufruitier se retrouve avec une imposition sur les impôts sur revenus.

La souscription des SCPI pour le déficit foncier

Si vous souhaitez défiscaliser les revenus fonciers, vous avez une troisième astuce. L’achat d’une maison ou d’un appartement peut être intéressant, mais vous devez être confronté aux charges, à l’assurance et à tous les frais de gestion.

  • Vous pouvez opter pour une SCPI de déficit foncier, vous confiez alors votre bien à un professionnel de l’immobilier.
  • Les investisseurs ne s’impliquent pas dans la gestion de ce logement.
  • Les logements compatibles sont ceux avec des travaux.
  • Les investissements sont généralement assez faibles, vous pouvez valider une transaction pour 10 000 euros seulement.

Vous possédez désormais toutes les astuces pour réduire le désagrément des revenus locatifs qui ne sont pas toujours très intéressants. En effet, l’imposition est forte en France et elle transforme tous les aspects positifs en des contraintes.

Pouvons nous vous aider avec nos articles ?